FGTB CCB slide

Education permanente

Pour la partie francophone, les activités de la CCB sont reconnues et subventionnées par les pouvoirs publics. La CCB est une régionale du Centre d’Education populaire André Genot (CEPAG), mouvement d’éducation permanente reconnu par la Fédération Wallonie Bruxelles.

La CCB est également agréée comme organisme d’insertion professionnelle par  la Commission communautaire française, Actiris, Bruxelles Formation et le Fonds social européen.

Au travers de sa participation au mouvement d’éducation populaire André Genot (CEPAG) et à l’Université populaire de Bruxelles, la CCB offre à ses militants un large éventail de possibilités d’éducation et de formation, à Bruxelles et en Wallonie.

ACTIVITES

Les activités d’animations :

  • campagnes de sensibilisation et publications sur différentes problématiques, en collaboration avec le Bureau d’études (exclusion, chômage, emploi industriel, services publics, discriminations à l’embauche, …) ;
  • publication de dossiers, de cahiers didactiques, de fiches d’actualité (voir supra) ;
  • animation de groupes de militants : Comité Femmes Eliane Vogel-Polsky,  Groupe Réagis, Groupe Résiste !, etc. (voir supra) ;
  • rencontres culturelles et politiques : Fête du travail, Conseils syndicaux, forums, expositions, concerts, débats, ciné-clubs…

FORMATION

  • sensibilisation des travailleurs sans emploi au monde du travail : modules courts d’une demi – journée (FR) ;
  • sensibilisation des travailleurs à la lutte contre l’extrême-droite, par le Groupe Réagis, préparatoire aux voyages à Breendonk et à Auschwitz ;
  • formation de base des  travailleurs : cycle de 4 ans, à raison de 4 à 6  journées par an ;
  • formation des travailleurs aux questions d’actualité sociale : séminaire d’un an, à raison de 4 à 6 journées ;
  • formation des travailleurs sur des questions approfondies de syndicalisme : (séminaire ponctuel);
  • formation aux questions d’expertise (séminaires de 3 à 6 journées) :
    • environnement ;
    • développement social de la ville ;
    • lutte contre l’extrême-droite ;
    • formation d’animateurs.

Les services d’animation et de formation collaborent au projet d’Université populaire, où ils déploient leurs activités pour les délégués et le public, plus large, des militants associatifs et des sympathisants de la FGTB.