FGTB CCB slide

Nos services

Pour la partie francophone, les activités de la CCB sont reconnues et subventionnées par les pouvoirs publics. La CCB est une régionale du Centre d’Education populaire André Genot (CEPAG), mouvement d’éducation permanente reconnu par la Fédération Wallonie Bruxelles.

La CCB est également agréée comme organisme d’insertion professionnelle par  la Commission communautaire française, Actiris, Bruxelles Formation et le Fonds social européen.

Au travers de sa participation au mouvement d’éducation populaire André Genot (CEPAG) et à l’Université populaire de Bruxelles, la CCB offre à ses militants un large éventail de possibilités d’éducation et de formation, à Bruxelles et en Wallonie.

ACTIVITES

Les activités d’animations :

  • campagnes de sensibilisation et publications sur différentes problématiques, en collaboration avec le Bureau d’études (exclusion, chômage, emploi industriel, services publics, discriminations à l’embauche, …) ;
  • publication de dossiers, de cahiers didactiques, de fiches d’actualité (voir supra) ;
  • animation de groupes de militants : Comité Femmes Eliane Vogel-Polsky,  Groupe Réagis, Groupe Résiste !, etc. (voir supra) ;
  • rencontres culturelles et politiques : Fête du travail, Conseils syndicaux, forums, expositions, concerts, débats, ciné-clubs…

FORMATION

  • sensibilisation des travailleurs sans emploi au monde du travail : modules courts d’une demi – journée (FR) ;
  • sensibilisation des travailleurs à la lutte contre l’extrême-droite, par le Groupe Réagis, préparatoire aux voyages à Breendonk et à Auschwitz ;
  • formation de base des  travailleurs : cycle de 4 ans, à raison de 4 à 6  journées par an ;
  • formation des travailleurs aux questions d’actualité sociale : séminaire d’un an, à raison de 4 à 6 journées ;
  • formation des travailleurs sur des questions approfondies de syndicalisme : (séminaire ponctuel);
  • formation aux questions d’expertise (séminaires de 3 à 6 journées) :
    • environnement ;
    • développement social de la ville ;
    • lutte contre l’extrême-droite ;
    • formation d’animateurs.

Les services d’animation et de formation collaborent au projet d’Université populaire, où ils déploient leurs activités pour les délégués et le public, plus large, des militants associatifs et des sympathisants de la FGTB.

ISP (Insertion SocioProfessionnelle)

Le pôle d’insertion socioprofessionnelle propose une formation de base « remise à niveau français-calcul » qui s’adresse aux demandeurs d’emploi inoccupés peu ou pas qualifiés.

L’objectif de cette formation est de permettre aux participants, grâce aux compétences acquises et au suivi de guidance individuel,  de reprendre confiance en leur capacité, de construire un véritable projet professionnel et d’accéder à une préformation ciblée métier ou  à une formation qualifiante. La formation renforce la position des participants sur le marché du travail car elle permet l’acquisition de connaissances générales et spécifiques. Ils pourront ainsi optimaliser leur chance de réinsertion professionnelle.

La durée de la formation est de 3 mois et demi soit 351 h  par session.

Quatre sessions de formation de base sont prévues chaque année. Chaque session comporte diverses activités :

Des activités de cours collectifs (351 heures)
a) Remise à niveau en français (150 heures).

L’objectif de ce cours est de permettre aux participants de remettre à niveau leurs connaissances en français et ainsi d’augmenter leurs chances de réussir un test d’entrée préformation et en formation qualifiante.

b) Remise à niveau en calcul (50 heures) :

Ce cours vise à permettre aux participants d’atteindre un niveau de base en calcul et à leur donner les outils nécessaires pour réussir les tests de sélection d’entrée en préformation et en formation qualifiante.

c) Communication (30 heures) :

Au terme de la formation, les participants  seront sensibilisés aux problèmes de communication et auront appris à communiquer de manière plus fructueuse avec leurs collègues, supérieurs et autres collaborateurs.

d) Sensibilisation à l’informatique (30 heures):

En fin de formation, les stagiaires seront capables d’utiliser les différents outils informatiques mis à leur disposition et ceci dans le cadre de leur recherche d’emploi.

e) Réalité du marché de l’emploi (30 heures):

Au terme de la formation le stagiaire sera capable de faire des choix professionnels adaptés aux  réalités du marché de l’emploi.

f) Eléments de droit social (30 heures) :

Au terme de la formation les participants auront une vision plus réaliste du droit du travail et de la sécurité sociale.

g) Réalités économiques (30 heures):

Les  stagiaires auront pris connaissance des relations entre le travail et le capital. Ils pourront mieux se situer dans une économie mondialisée et ainsi mieux appréhender les difficultés qu’ils rencontrent dans notre société.

La méthodologie privilégiée est une méthodologie ascendante et participative . Il s’agit d’une pédagogie différenciée , activant l’apport collectif et l’apport personnel de chacun par la mise en valeur et la mise en confiance des compétences et connaissances.

Des activité d'accompagnement dans le cadre de la formation (55 heures)
– accueil

– guidance individuelle

– recherche de formation

– recherche d’emploi

– suivi à l’emploi.

L’approche holistique est privilégié dans les activités d’accompagnement.

Le théâtre comme outil de formation
Le cours de français organisé pour les travailleurs sans emploi se veut passerelle entre le vécu particulier de chacun des élèves, leurs connaissances, leurs expériences, et le monde dans lequel ils vivent. En cela, les sorties culturelles, les rencontres organisées avec des acteurs du monde de la culture, permettent une dynamisation de leur confiance, de leurs attentes, de leurs envies, une révélation de leurs possibilités d’expression, de critique, de compréhension, d’analyse. Il s’agit d’un cours visant l’acquisition progressive d’une autonomie dans l’exercice tant oral qu’écrit de la langue française, mais aussi dans l’enrichissement des confrontations nées d’expériences collectives, de partages culturels originaux et novateurs.
De nombreuses sorties sont organisées, principalement dans les théâtres, ouvrant les élèves à la découverte d’un texte, d’une voix, d’une thématique, et leur permettant de se réapproprier une liberté d’expression, liberté d’exister en tant que spectateur/créateur d’une dynamique interactive particulière. Les rencontres pré ou post-spectacle avec les acteurs/metteurs en scène , les multiples échanges et ateliers créatifs sont l’occasion d’un apprentissage, d’une auto-évaluation, d’un éveil des possibilités et des talents de chacun, d’une valorisation immédiate, d’un engagement personnel et collectif, notamment à l’occasion d’un projet créatif commun (spectacle théâtral de fin de formation, publication d’un travail de rédaction collective).