FGTB CCB slide

Demain… tous esclaves du (techno)capitalisme ? Groupe #3

17, 18 et 19 décembre 2018 et 17, 18 et 19 juin 2019

« L’avenir de l’humanité se joue ici et maintenant ». Cette phrase de S. Dagerman, écrite dans les années 50’ est plus que jamais actuelle.

Elle nous rappelle, face au sentiment général d’accélération du changement, de l’urgence de développer les moyens d’un contrôle collectif sur des processus que l’on nous présente comme inévitables : robotisation et évolution de l’emploi, société de surveillance, toute puissance du marché, fin des systèmes d’organisation collective et démocratique, remise en cause des contre-pouvoirs etc.

Le séminaire de cette année visera, dans un premier temps, à faire le bilan des principales mesures politiques prises par le gouvernement au cours des dernières années ainsi que les processus en cours qui questionnent et remettent en cause les principes essentiels qui ont fondé notre système démocratique : attaques contre la négociation collective et criminalisation des mouvements sociaux, mise à mal de l’indépendance et de l’accès à la justice, détricotage des protections sociales, remise en question des droits et des libertés individuelles et collectives etc. Dans la suite du séminaire de l’année passée, nous chercherons à développer les outils critiques du discours dominant et les moyens d’organiser une résistance collective à la mesure de ces enjeux dans un contexte où l’extrême-droite, et les idées qui la nourrissent, gagnent du terrain.

Nous continuerons la réflexion en abordant les enjeux autour de la « révolution numérique » (robotisation, économie de plate-forme, technologies de contrôle etc) en termes d’emploi mais également d’envisager la manière dont ces transformations peuvent bouleverser la définition du travail et les conditions de travail en général. Sommes-nous irrémédiablement destiné.e.s à être victimes de ces processus ? Ou au contraire, ces nouvelles formes d’emploi permettront-elles de nous libérer du travail ? Allons-nous vers la fin du salariat et/ou vers des formes d’exploitation et de précarisation accrue des travailleurs.euses ? Lors de cette formation nous questionnerons les nouveaux modes de résistances collectives et les alternatives politiques qui émergent dans ces contextes.

 

La deuxième partie du séminaire du mois de juin sera consacrée aux questions de santé au travail, enjeu majeur face à l’intensification du travail et aux multiples atteintes physiques et psychiques liées au stress au travail. Nous chercherons à construire des outils permettant de faire des travailleurs.euses les premiers acteurs de la prévention et de l’analyse des risques en entreprise.

 

Public cible :  Ce séminaire s’adresse à toutes personnes intéressées, délégué.e.s, militant.e.s, travailleurs et travailleuses du secteur associatif,…  Il est possible de bénéficier d’un congé syndical ou d’un Congé Education Payé pour participer à cette formation.

Horaires : 9h00 à 16h30

 

Toute personne intéressée peut s’inscrire auprès de Martine CHAVATTE en spécifiant :

  • Le groupe (et les dates) dans lequel vous souhaitez être inscrit(e).
  • Si vous voulez bénéficier du congé éducation payé pour cette formation.

Inscription avant le 25 octobre 2018 par e-mail  à l’adresse : martine.chavatte@cepag.be ou par téléphone au 02 213 16 10

 

!!!! Attention !!!!   Pour les délégués syndicaux : les inscriptions doivent se faire via votre centrale (libération soit en congé syndical, soit en Congé-éducation payé).

 

Plus d’information sur le déroulé de ces journées : Programme séminaire

 

L’Ecole syndicale de Bruxelles est une initiative de la Centrale Culturelle Bruxelloise asbl, avec le soutien de la FGTB Bruxelles, du Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG) et de la Fédération Wallonie Bruxelles.