Conseil syndical : « La mobilité : un défi majeur pour Bruxelles »

Bruxelles. Les 1.745 km de voiries qui parcourent notre région accueillent chaque jour près de 190.000 véhicules de navetteurs… qui s’ajoutent au 175.000 véhicules bruxellois. Résultats, Bruxelles est une des villes les plus embouteillées d’Europe ce qui impacte l’accessibilité et la qualité de vie en ville.

Au quotidien, ce sont de nombreux travailleurs bruxellois souhaitant rejoindre ou quitter leur lieu de travail qui perdent de précieuses minutes sur la route.

Les transport publics peinent à répondre à la demande croissante d’usagers – 1.098.630 voyages par jour sur les 4 lignes de métro, 17 lignes de tram et 50 lignes d’autobus qui desservent la capital.

16% du budget de notre région est pourtant consacré aux politiques de mobilité et de transport soit près de 1 milliard d’euros par an.

La mobilité est un défi majeur auquel Bruxelles est aujourd’hui confronté. La question est d’autant plus cruciale que les difficultés liées à la mobilité pèsent de manière inégale sur les hommes et les femmes.

Ces problèmes de mobilité et l’augmentation de la pression automobile ont un impact indéniable sur l’accessibilité de la ville et sur la qualité de la vie. Ils menacent le développement socio-économique de la Région, risquent de conforter la fuite de ses habitants et de ses entreprises vers la périphérie et ont un impact très négatif sur l’environnement et sur la santé. Pour les travailleurs et les habitants, ils sont quotidiennement source de perte de temps, de stress, de coûts financiers et occasionnent une détérioration de leur santé (plus marquée pour les habitants des quartiers les moins verts).

Les travailleurs et leurs représentants, notamment à travers leur implication concrète dans l’élaboration des plans de déplacements en entreprises, ont un rôle fondamental à jouer dans la résolution de ses problèmes.

 

Ce conseil syndical aura pour ambition de questionner cette problématique et de réfléchir, ensemble, aux pistes à investir pour construire un projet de mobilité urbaine durable.

 

PROGRAMME

08.30  Accueil

09.00  Introduction par la Camarade Estelle CEULEMANS, Secrétaire générale de la FGTB Bruxelles

09.10  « Ensemble pour la mobilité » – présentation du Plan « Good Moove » par M. Jean-Paul GAILLY, Directeur général Mobilité et Sécurité routière

09.50  « La mobilité facteur d’inégalités : focus sur la mobilité quotidienne des travailleuses en Ville » par Mme. Marie GILOW, Chercheuses UBL – METICES

10.30 Pause

11.00 « Les Plans de déplacements en entreprises » – présentation de l’outil par Mr. Xavier NUYENS / Simon DEHOUCK – Bruxelles Environnement

11.40  Débat alimenté par :

    • « La mobilité des travailleurs handicapée » – par Mme. Christine BOURDEAUDUCQ – Association socialiste de la personne Handicapée (ASPH) ;
  • « Mobilité et travail : problème et perspectives »par des Délégués membres de groupes militants « BRISE » – (Réseau Intersyndical Bruxellois de Sensibilisation à l’Environnement).

 

12.30  Conclusions

13.00  Fin des travaux

 

Traduction simultanée. Lunch à l’issue des travaux.

Cette activité est organisée à l’attention des délégués de la FGTB Bruxelles.

Discriminations à l’embauche et dans l’emploi : une réalité à combattre

Subies quotidiennement par de nombreux·euses travailleur·euse·s ; souvent minimisées par les employeurs, les discriminations dans le monde du travail sont une réalité. Pourtant, des législations anti-discriminations existent tant au niveau européen que fédéral ou régional. À l’échelon régional, des initiatives sont mises en oeuvre afin de favoriser la diversité dans les
entreprises.

Quel regard porter sur ces dispositifs ? Permettent-ils une véritable lutte contre les discriminations ou s’agit-il plutôt d’opérations « marketing » pour les entreprises qui les mettent en oeuvre ?

 

Rendez-vous les vendredis 26 octobre, 16 & 30 novembre 2018 !

 

Le programme complet ici : Programme.

Soirée Débat – Fureur de Lire : « Pour une justice migratoire »

L’Europe est embourbée dans une crise de l’accueil des migrants. Une partie des personnes qui cherchent à trouver refuge en Belgique finissent par se retrouver « sans-papiers ». Elles rejoignent ainsi toute une série de travailleurs partageant une situation administrative extrêmement problématique, certains depuis très longtemps. Cette situation renvoie à plusieurs questions fondamentales : celle des solidarités, notamment internationales, et du rapport de la Belgique aux conflits dans le monde (et aux intérêts économiques et géostratégiques qu’elle défend) ; celles des flux migratoires et des réponses du monde du travail face au dumping social ; celle des réponses politiques, de plus en plus à droite sur l’échiquier, qui déconstruisent graduellement les acquis des droits humains universels.

Pour aborder ces questionnements, l’Ecole syndicale de Bruxelles vous invite ce jeudi 18 octobre à 18h00 à débattre, à partir du livre « Pour une justice migratoire » en présence de ses auteurs :

  • François GEMENNE : chercheur qualifié du FRS-FNRS. Il dirige, à l’Université de Liège, un centre de recherches consacré aux migrations et à l’environnement, l’Observatoire Hugo.
  • Pierre VERBEEREN : directeur général de Médecins du Monde et maître de conférences invité à l’Université catholique de Louvain. Il travaille quotidiennement aux côtés des migrants.

 

Synopsis :

« Les politiques d’asile et d’immigration cristallisent toutes les tensions et outrances. Et les migrants sont systématiquement utilisés comme un argument électoral, ajoutant ainsi une violence symbolique aux violences physiques et psychologiques souvent subies au cours de leur parcours migratoire.

Ce livre est issu de la rencontre entre un chercheur qui travaille sur les flux migratoires et le directeur d’une organisation humanitaire qui assiste et soigne au jour le jour migrants et demandeurs d’asile. Ensemble, ils avancent dix propositions: autant de balises pour penser enfin une politique d’asile et d’immigration qui ne soit pas dictée par la crise.

Pensé au départ pour la Belgique, cet ouvrage ambitionne de lancer des pistes pour une véritable politique européenne. Avec, en filigrane, une question : quelle alternative proposer aux politiques menées actuellement? »

 

Infos PRATIQUES :

  • DATE : Jeudi 18 octobre à 18h00
  • LIEU : Rue de Suède, 45 à 1060 Bruxelles – Proximité de la gare du Midi.

Cette soirée se déroulera en français. Des sandwichs seront offerts à la clôture des débats.

 

Info et Inscriptions : Véronique BEL, Service Communication, veronique.bel@fgtb.be

 

 

L’Ecole syndicale de Bruxelles est une initiative de la Centrale Culturelle Bruxelloise, avec le soutien de la FGTB, du Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG) et de la Fédération Wallonie Bruxelles